Archives par mot-clé : psychothérapie

Manuel de psychothérapie

Dans ce manuel, je défends une attitude humaniste en psychopathologie ainsi qu’une utilisation raisonnée des Manuel_de_psychotherapie_et_psychopathologie_clinique_cv10x15_mediumconnaissances psychanalytiques.

La clinique est abordée en prenant en compte les types de personnalités, en intégrant le contexte familial, social et culturel. Les descriptions cliniques concernent l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. Elles intègrent la continuité et l’enchaînement qui existent entre les moments de la vie humaine.

L’ouvrage analyse ensuite les différents aspects des psychothérapies afin de voir quels peuvent en être les objectifs et les moyens selon le type de personnalité concerné. L’auteur insiste sur le fait qu’il n’existe pas de thérapie universelle et qu’au contraire, chaque technique doit être adaptée à la personnalité.

Ce manuel clair et synthétique se veut le complément du Manuel de psychopathologie générale publié aux PUG en 2015.

Psychothérapie psychanalytique au Québec

Je résume ici la conception de la psychothérapie psychanalytique donnée par l’Association des Psychothérapeutes Psychanalytiques du Québec

L’APPQ regroupe des psychothérapeutes dont la pratique s’appuie sur le cursus théorique élaboré par Sigmund Freud, ses collaborateurs et leurs successeurs. La psychothérapie psychanalytique utilise la parole, de préférence à toute autre voie, pour amener la personne qui souhaite entreprendre une telle démarche, à trouver un sens à son mal être, à dénouer les conflits psychiques qui la font souffrir et entravent sa vie affective et relationnelle.

Le psychothérapeute guide le travail en centrant ses interventions sur la « réalité psychique » du patient, c’est-à-dire sur le nœud de désirs et de fantasmes inconscients qui se manifestent dans le « transfert » véhiculé par la relation entre le psychothérapeute et le patient. Cette relation sera considérée comme un levier pour favoriser l’expression dans le présent des enjeux et des conflits psychiques enracinés dans le passé.

La psychothérapie psychanalytique cherche à favoriser une pensée libre de censure, proche des affects, permettant d’approcher par petites touches ce qui est conflictuel et d’en trouver le sens pour éventuellement s’en dégager. La personne qui entreprend une psychothérapie psychanalytique est invitée à « associer librement », c’est-à-dire à mettre en veilleuse, autant que faire se peut, la pensée rationnelle afin de faire place à l’imprévu, à l’insoupçonné… à l’inconscient. L’accès graduel à l’inconscient permettra le travail essentiel à la modification profonde et durable du rapport à soi et à autrui.