Restrictions sur l’hydroxyzine

Suite à une réévaluation européenne des médicaments à base d’hydroxyzine, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance s’est prononcé en faveur d’une restriction de leur utilisation. Les mesures proposées visent à limiter le risque d’allongement QT rapporté avec ces spécialités, et à garantir un rapport bénéfice/risque favorable.

Selon les conclusions du comité, les spécialités à base d’hydroxyzine doivent être contre-indiquées :

  • Chez les patients ayant un QT long congénital ou acquis connu.
  • Chez les patients à risque d’allongement du QT tels que :
    • les patients présentant une pathologie cardiovasculaire,
    • les patients présentant des troubles électrolytiques (hypokaliémie, hypomagnésémie),
    • en cas d’antécédents familiaux de mort subite de cause cardiaque,
    • en cas de bradycardie,
    • et en cas de traitement concomitant par un médicament connu pour allonger l’intervalle QT et/ou susceptibles d’induire des torsades de pointes.

Les doses maximales quotidiennes recommandées sont :

    • chez l’adulte, une diminution de cette dose à 100 mg par jour. Le
    • chez l’enfant, une dose maximale de 2 mg/kg/jour jusqu’à 40 kg.
    • chez le sujet âgé du fait des risques liés aux effets anticholinergiques, la dose maximale sera de 50 mg par jour.

Le comité recommande une utilisation prudente de l’hydroxyzine chez les patients également traités :

    • par des médicaments pouvant induire une bradycardie ou une hypokaliémie,
    • ainsi que par des médicaments inhibiteurs du CYP 3A4 ou de l’alcool déshydrogénase (risque d’augmentation des concentrations plasmatiques d’hydroxyzine).