Psychisme  Thérapeutique

Le packing

Patrick Juignet, Psychisme, 2012.


Le packing, ou enveloppement humide, a été proposé par le psychiatre américain M. A. Woodburry. Il a été utilisé chez les schizophrènes et les autistes en France à partir des années 1960. Cette technique repose sur l'idée de donner une conscience des limites corporelles. Ses effets thérapeutiques sont incertains.


PLAN


La technique

Selon Pierre Delion, "le packing est une technique de soin qui appartient au groupe des techniques d’enveloppement requises pour rassembler le corps d’un enfant qui manque de contenance du fait de sa pathologie. Elle consiste à envelopper doucement un enfant qui garde ses sous vêtements, dans des serviettes trempées dans l’eau à la température du robinet (autour de dix degrés) jusqu’au cou, puis dans un drap sec, puis dans un tissu imperméable qui permettra un réchauffement rapide et dans deux couvertures chaudes. L’enveloppement dure environ une minute et en quelques minutes (deux à cinq), le corps de l’enfant se réchauffe soudainement produisant chez lui une détente musculaire importante, le surgissement de sourires et éventuellement de sons (et de paroles quand il a accès au langage) et d’échanges par le regard. La séance dure entre quarante cinq et soixante minutes et se termine par le « désenveloppement » de l’enfant, son rhabillage et le partage d’une collation avec les soignants qui sont restés avec lui pendant la séance. En fonction de la pathologie de l’enfant, l’équipe peut lui prodiguer plusieurs séances par semaine quand l’effectif des soignants le permet. Ces traitements peuvent durer plusieurs semaines ou mois en fonction de l’évolution clinique.

Nous partageons l'idée de cet auteur selon laquelle " une maladie, même d’origine génétique ou neurologique, connaît toujours des développements qui englobent le psychisme du malade" mais précisément à partir de là, une discussion doit avoir lieu.

Arguments pour et contre le packing

Quelles idées président au packing ?
Les packings aideraient les enfants à renforcer leur conscience des limites de leur corps et donc à constituer un schéma corporel absent. Le packing permettrait d’aider l’enfant à établir une relation avec les soignants. C'est possible, mais y-t-il besoin d'une telle technique pour cela ?

Quels sont les arguments contre ?
Du point de vue psychodynamique - que nous défendons - cette technique de momification entraîne nécessairement une régression massive dont les bénéfices ne sont pas prouvés. La psychanalyse (parfois citée à ce sujet) n'a jamais suggéré que des mouvements régressifs aient un effet bénéfique sur qui que ce soit.

De plus l'orientation de la thérapeutique psychodynamique, quel que soit l'aménagement technique, implique, d'une part une neutralité, c'est à dire l'absence d'action directe et, d'autre part, implique de favoriser la mentalisation et la symbolisation, ce qui n'est pas le cas ici.

Une souffrance est possible, car le froid ressenti est assez intense et beaucoup d'autistes ont une hypersensibilité au toucher. Ce type de traitement peut provoquer une souffrance méconnue par le personnel soignant. Du point de vue psychodynamique, la souffance entraine une régression du fonctionnement psychique vers un mode simplifié et archaïque qui ne sont nullement favorables.

Pour finir nous citerons la position de la HAS et de l’ANESM sur le packing.
"En l’absence de données relatives à son efficacité ou à sa sécurité, du fait des questions éthiques
soulevées par cette pratique et de l’indécision des experts en raison d’une extrême divergence de
leurs avis, il n’est pas possible de conclure à la  pertinence d’éventuelles indications des
enveloppements corporels humides (dits packing), même restreintes à un recours ultime et
exceptionnel. En dehors de protocoles de recherche  autorisés respectant la totalité des conditions
définies par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), la HAS et l’Anesm sont formellement
opposées à l’utilisation de cette pratique".

Conclusion

La technique du packing ne peut en aucun cas être justifiée par des arguments psychodynamiques. C'est une technique active, comportementale, purement empirique et assez peu crédible.



Haut de page          Retour portail Thérapeutique