Psychisme  Neurobiologie

Histone, neurone et mémoire

Parick Juignet, Psychisme, 2011

Les chaines d'ADN sont enroulées autour de protéines nommées histones. Il existe cinq types d'histones connus. Les gènes ne peuvent s'exprimer que si l'ADN est déroulé. La qualité des histones joue un rôle dans le bon déroulage et réenroulage de l'ADN.

En vieillissant, les capacités d'apprentissage et la mémoire diminuent.  L'une des raison de cette baisse de capacité tient au fait que, dans les neurones, les gènes permettant  les modifications dynamiques sous-tendant ces capacités s'expriment moins bien.

Shahaf Peleg et son équipe, de l'institut de neurosciences de Götingen en Allemagne, ont fait l'hypothèse  que la mauvaise expression génique venait des histones. Ils ont donc testé les histones des cellule nerveuses de l'hippocampe et ont constaté que l'acétylation de l'histone H4 était diminuée chez les souris âgées (ayant les moins bonnes performances). Contre-expérience, ils ont amélioré l'acétylation des mêmes histones des souris âgées et les performances se sont améliorées.

Cela confirme le caractère dynamique du support neuronal de l'apprentissage et de la mémoire, qui tient à des modifications demandant l'intervention du matériel génétique. Cette recherche apporte comme idée nouvelle que la qualité des histones joue un rôle dans l'expression génique concernée. L'une des modifications due au vieillissement vient de l'acétylation insuffisante des histones. Il reste à savoir si cela est généralisable.

Bibliographie
Peleg S. et al., Science, 328, 753, 2010. 

Haut de page          Retour portail Neurobiologie